Le soufflé de mon père

Le soufflé de mon père« – S’il vous plaît, monsieur le chef, auriez-vous un restant de soufflé au homard pour moi et ma petite famille ? Nous avons faim.

Le chef a répondu que non et qu’il était un peu tard pour venir déranger les gens.

– Ce n’est pas grave. Si vous avez des oeufs, du gruyère, du lait, du beurre, de la farine et un ou deux homards, je vais le préparer moi-même.

Avant que le chef ne refuse, papa a pris sa trompette et il a joué un air connu. Le chef a craqué. »