Frissons dans la nuit

Frissons dans la nuit« – Franchement, ce n’est pas ma faute si j’ai une vie plus palpitante que la vôtre ! s’est exclamée Carole-Anne. Et ce n’est pas une araignée que j’ai dans le plafond. J’ai un fantôme dans ma chambre, ce n’est pas pareil. »

Carole-Anne a toujours des histoires abracadabrantes à raconter pour justifier ses retards en classe.

Heureusement que son ami Guillaume la croit parce que, cette fois-ci, ça pourrait bien être sérieux.