Artémise, musicienne

Artémise, musicienneArtémise rêve de devenir une guitariste célèbre. Elle décide donc de se présenter à une audition visant à sélectionner les musiciens d’un spectacle monté à son école. Quand un élève plus doué qu’elle est choisi, elle se convainc qu’elle n’a aucun talent et songe à abandonner la musique.
Mais voilà qu’on lui propose de joindre un groupe de joueurs de ukulélé. Après quelques hésitations accentuées par les moqueries d’un autre élève, elle accepte. Elle tombe rapidement sous le charme de cet instrument, notamment en constatant la joie qu’il procure.
Coup de théâtre : à cinq jours du spectacle, le guitariste de l’orchestre scolaire doit démissionner à cause d’une blessure. Appelés à la rescousse, Artémise et son groupe sauvent la situation. Finalement, Artémise se rend compte qu’elle est plus douée qu’elle ne le croyait et qu’elle aime mieux semer la joie qu’épater la galerie.

Lui, elle, moi, etc…

Lui, elle, moi, etc...« — Et combien de temps après est-ce que toi et papa vous avez cassé ?
Ma question l’a prise de court. Elle a eu l’air estomaquée, ne sachant quoi dire.
— Bien, papa a commencé à travailler sur un gros projet, en juillet, a-t-elle dit, en hésitant, comme si elle cherchait ses mots. Il faisait de longues heures et devait voyager beaucoup. C’est à ce moment que les choses ont commencé à changer, on vivait en parallèle et c’est comme si on s’était déshabitués l’un de l’autre. En janvier, il est parti vivre en appartement.
C’est là que j’ai assené le grand coup.
— Donc, si je comprends bien, il est parti à cause de moi ! »

« Je vis en alternance 3 jours chez lui, 10 jours chez maman…
À bien y penser, cet arrangement est peut-être un signe qu’il n’avait pas envie de m’avoir tout le temps avec lui. »

Artémise Bonsaïka

Artémise BonsaïkaArtémise est une fillette de 10 ans curieuse et impulsive qui vit dans un milieu où l’art occupe une place importante. Elle fait un jour la connaissance d’une Japonaise âgée qui l’initie au monde étrange de la culture des bonsaïs.
Enthousiasmée, elle décide d’en faire le sujet d’un exposé en classe. Mais voilà que Stéphane, un nouveau dans l’école, qu’elle trouve antipathique et dont les valeurs se heurtent aux siennes, lui adresse une critique cinglante qu’elle trouve non fondée.
S’ensuit une prise de bec durant laquelle elle l’attaque méchamment. Forcée de s’excuser, puis de travailler avec lui dans le cadre d’un projet scolaire, Artémise finit par lui trouver des qualités et changer d’avis à son sujet.
Ludique et didactique, ce récit réaliste traite de tolérance, de respect de la diversité, de préoccupations écologiques, d’éthique animale et d’amitié.