Ted et les oiseaux du paradis

Ted et les oiseaux du paradis« Avec une infinie lenteur et sans bruit, Ted s’avance vers le fossé où il découvre un bébé merle mal en point.
Oh ! le pauvre, il a dû tomber du nid ! Oh ! petit oiseau, où est ta maman, hein ?
Avec ses jumelles, Ted explore les alentours, mais ne repère aucun nid. Il prend le coton ouaté attaché à sa taille et y dépose l’oisillon.
Alors qu’il se relève, son précieux paquet dans les bras, il entend des pas derrière lui.
Sans se presser, il se retourne et se retrouve face aux jumeaux Levert. Ils sont accompagnés de Joshua, un garçon légèrement plus âgé qu’eux.
Joshua est un garçon costaud dont Ted a toujours eu peur. Michaël Levert s’avance vers lui.
— Hé, le débile, c’est quoi, ça ? demande-t-il en tirant sur le coton ouaté. »

Écoute la Chanson de Ted en cliquant ici.

La chanson de Ted

Le mur de feu

Le mur de feu« La voix de cet homme est étrangement douce. Jamais encore je n’ai entendu quelqu’un parler à son chien de cette façon. Fasciné, je reste planté là.
C’est alors que l’homme lève les yeux de son cahier et me voit. Les yeux dans les yeux, nous nous dévisageons un moment.
Ma mère m’a souvent mis en garde contre les itinérants ; elle dit que la plupart ont des problèmes de drogue ou d’alcool et qu’ils sont souvent agressifs. Elle dit qu’il faut se méfier d’eux et, surtout, ne pas leur parler.
Soudainement, avec un courage sorti de je ne sais où, je me lance :
— Bonjour monsieur ! Euh… il est vraiment beau, votre chien.
— Salut mon brave ! Je te présente Chagall ; c’est mon meilleur ami… »