Histoires d’amour, de mort et d’humour

Histoires d’amour, de mort et d’humour

Personne ne voit Claire
Claire avait souvent l’impression de ne pas exister aux yeux
des autres. Elle en vint même à se demander si elle n’était pas
transparente. Un jour, cela se produisit. À force de passer ina-
perçue, la jeune fille disparut. Pour de vrai. Jusqu’au jour où…

R.I.P.
François Grillet est mort. Ce n’était ni un accident, ni un suicide,
ni un meurtre… Le jeune François Grillet n’est pas mort comme
tout le monde. Si je vous le disais, vous ne me croiriez pas.
Comment expliquer l’inexplicable ? C’est cliché de le dire, mais
certains faits dépassent le réel…

La Guéguenille
Cachée au sous-sol de la maison familiale, la Guéguenille est
une créature maléfique qui terrorise le jeune Louis. Pour l’aider
à surmonter sa frayeur, son frère Clément et sa soeur Stéphanie
imaginent un audacieux stratagème. Mais peut-on vraiment se
débarrasser de la Guéguenille ?

La machine à mesurer l’amour
Je t’aime ! Tu m’aimes ! Oui, mais combien gros ? C’est à cette
question… et à toutes les réponses possibles que s’attaquera le
beau François Métivier avec sa machine à mesurer l’amour.

Un cadavre au dessert
L’intrigue se passe dans un restaurant chic où l’inspecteur et
son amie Élisabeth passent la soirée. L’amour flotte dans le
resto, mais dans les cuisines, c’est la guerre, et les guerres
finissent toujours mal. Mais l’inspecteur et Élisabeth surtout
parviendront à élucider le mystère du cadavre au dessert en
deux coups de cuillère à pot.

Les Effacés

Les Effacés

J’étais en train de rédiger ce texte, en quatrième de couverture,
pour vous inviter à plonger dans cette histoire. J’avais utilisé des
tournures de phrases édifiantes, genre « j’ai voulu rendre lisible ce
qui était devenu illisible », lorsqu’elle est apparue de je ne sais où. Elle
paraissait offusquée :
— C’est nul, complètement nul, qu’elle m’a dit. Vous n’allez pas
afficher cette médiocrité derrière NOS livres ?
J’aurais voulu lui répliquer que c’était aussi un peu le mien, mon
livre, mais elle ne m’a pas laissé le temps de formuler quoi que ce soit.
Elle m’a tout de suite dicté :
— Allez, écrivez : « Vous tenez entre les mains quinze chefs d’œuvre,
des pépites littéraires issues de la ruée vers l’art d’écrire du
XIXe siècle. Ces romans, adaptés à notre époque, regroupés en un seul
volume, sont soutenus par un récit original et fascinant ».
Je n’aurais jamais osé aller si loin, mais voilà, c’était dit. Et par
madame Dacre, la moins effacée de tous les Effacés de ce livre.

Chroniques de l’Après-Terre

Chroniques de l'Après-Terre« J’avais envie de tout abandonner, de revenir sur mes pas. Nous partions le matin, décidées, mais nous n’allions pas loin : je stoppais la caravane, fatiguée, avec l’envie de m’étendre dans le désert et d’attendre je ne sais quoi. Nico, Nina et Siouxsie n’insistaient pas, car elles ressentaient la même impuissance que moi.
La disparition de Procol nous avait anéanties et nous étions incapables de vivre ce drame autrement que dans l’attente. Mais dans l’attente de quoi ? »

« Mystère qui fait que des gens s’inventent un passé, rêvent d’une existence qui n’a jamais été la leur et l’écrivent pour en garder des traces, pour que d’autres, plus tard, puissent rêver à leur tour
et l’inventer aussi. »