Ferdinand F., 81 ans, chenille

Ferdinand F., 81 ans, chenille« Sans diplôme, sans emploi, sans but défini dans la vie, Ferdinand F. écumait la ville à la recherche de son destin. Il rêvait encore, à temps de plus en plus partiel, de devenir quelqu’un à qui il arriverait des aventures plus spectaculaires que les vertigineux édifices que l’on construisait alors à New York, Londres, Paris, y poussant le ciel dans ses derniers retranchements.
Seulement, à chaque fois qu’il levait le petit doigt pour faire quelque chose qui le mènerait vers l’une de ces villes, le reste de sa main s’empressait de le rabattre. Sa vie devenait lisse, sans risque, et, mine de rien, il vieillissait : on dépassait les 6 000 jours. »

« Ferdinand F. n’avait pas toujours été vieux, laid et triste. Bien au contraire. Enfant, on disait de lui qu’il avait le plus beau sourire au sud de la Lune. »

Quand hurle la nuit

Quand hurle la nuit« Il attendit. Il attendit encore. Encore et encore, juste le temps qu’il fallait pour ne plus entendre le bruit des crocs.
Couché sous un drap de laine, Salicou tremblait un peu : et s’ils le confondaient vraiment avec un mouton?
Il espérait de toutes ses forces que les loups n’avaient plus faim, qu’ils n’auraient plus jamais faim.
Quand il fut à peu près certain que les loups avaient quitté la pièce le ventre plein, il se risqua à tendre l’oreille à l’extérieur du lit, comme un chasseur aux aguets.
Si ce n’était pas de son coeur qui bourdonnait si fort dans sa poitrine, on aurait pu entendre voler une mouche. »

« Les moutons bêlaient si fort qu’il dut se cacher sous son oreiller pour ne plus les entendre. »

La saison des pluies

La saison des pluies

« C’est normal d’être triste.
Papa comptait énormément pour nous.
Il était au début de toutes nos phrases.
Au bout de tous nos regards.
Maintenant, il faudra apprendre à lui faire une place à l’intérieur de nous.
Une maison juste à côté de notre coeur. »

Édition 2013 – Nouveau format
1ère parution en 2011 – ISBN 978-2-89607-127-2 / EAN 9782896071272