Le Roi Badeloque

Le Roi BadeloqueIl était une fois, un roi fort malchanceux qui d’ailleurs portait le nom de Badeloque 13…
Il était aussi une fois, la même, une reine plutôt chanceuse qui s’appelait Koudchance 7…
Et il était encore une fois, deux têtes couronnées qui, grâce au hasard, ont fini par se rencontrer…
Et il sera bientôt une fois, des milliers de chanceuses et de chanceux (qui savent lire), qui apprendront tout sur cette histoire royalement folle.

Histoires d’amour, de mort et d’humour

Histoires d’amour, de mort et d’humour

Personne ne voit Claire
Claire avait souvent l’impression de ne pas exister aux yeux
des autres. Elle en vint même à se demander si elle n’était pas
transparente. Un jour, cela se produisit. À force de passer ina-
perçue, la jeune fille disparut. Pour de vrai. Jusqu’au jour où…

R.I.P.
François Grillet est mort. Ce n’était ni un accident, ni un suicide,
ni un meurtre… Le jeune François Grillet n’est pas mort comme
tout le monde. Si je vous le disais, vous ne me croiriez pas.
Comment expliquer l’inexplicable ? C’est cliché de le dire, mais
certains faits dépassent le réel…

La Guéguenille
Cachée au sous-sol de la maison familiale, la Guéguenille est
une créature maléfique qui terrorise le jeune Louis. Pour l’aider
à surmonter sa frayeur, son frère Clément et sa soeur Stéphanie
imaginent un audacieux stratagème. Mais peut-on vraiment se
débarrasser de la Guéguenille ?

La machine à mesurer l’amour
Je t’aime ! Tu m’aimes ! Oui, mais combien gros ? C’est à cette
question… et à toutes les réponses possibles que s’attaquera le
beau François Métivier avec sa machine à mesurer l’amour.

Un cadavre au dessert
L’intrigue se passe dans un restaurant chic où l’inspecteur et
son amie Élisabeth passent la soirée. L’amour flotte dans le
resto, mais dans les cuisines, c’est la guerre, et les guerres
finissent toujours mal. Mais l’inspecteur et Élisabeth surtout
parviendront à élucider le mystère du cadavre au dessert en
deux coups de cuillère à pot.

Des poèmes pour la route

Des poèmes pour la routeSoulières éditeur récidive la formule « Une petite vache, un poème » avec un nouveau quatuor d’auteurs formé de deux couples dans la vie : Nadine Descheneaux-Pierre Labrie et Colombe Labonté-Robert Soulières.
Des poèmes pour la route regroupe 50 petites vaches illustrées par Caroline Merola, petites vaches apparaissant à l’endos de chacun des livres de la collection Ma petite vache a mal aux pattes.
Depuis 1996, Caroline Merola aura donc illustré plus de 150 vaches différentes ! Dans ce nouveau recueil, on retrouvera avec plaisir des textes poétiques, loufoques et sérieux autour de ce bovidé sympathique à qui il arrive plein d’aventures.
L’ouvrage Oh ! la vache, publié en 2010 et Finaliste au Prix TD regroupait 100 petites vaches sous la plume d’Alain M. Bergeron, l’instigateur de ce projet, accompagné d’Édith Bourget, Guy Marchamps et de Colombe Labonté.