Le Cid, une légende espagnole

Le Cid, une légende espagnoleDoña Chimène eut très peur en voyant toutes ces tentes, tous ces soldats. Mais le Cid la réconforta :

— N’aie pas peur ! Cette menace se convertira bientôt en richesses pour nous, et je pourrai alors trouver de bons maris pour nos filles. Reste au palais, Chimène, ou si tu préfères, viens dans cette tour pour me voir me battre. Si je sais que tu me regardes, cela me donnera des forces.

Cette version de Le Cid est la légende dont Pierre Corneille s’est inspiré pour écrire sa célèbre pièce du même nom. Voici donc une étonnante aventure qui raconte le courage et la capacité d’un homme à prouver son sens de l’honneur et de la dignité, d’abord en gagnant l’estime du roi Alphonse, mais aussi en vengeant ses filles, maltraitées par des époux méchants. La longue barbe du Campéador, à qui personne n’a jamais osé toucher, est la preuve de son invincibilité !

Traduit du catalan par Ian Ericksen.

Une coédition :
– de Soulières éditeur, ISBN 978-2-89607-153-1
– des Éditions de la Bagnole, ISBN 978-2-923342-88-7

La fabuleuse Odysée d’Ulysse

La fabuleuse Odysée d'Ulysse« Pendant que je dormais, mes compagnons ont parlé des nombreux cadeaux que je rapportais chez moi, alors qu’eux-mêmes rentraient les mains vides. Comme ils pensaient que l’outre que m’avait donnée Éole était pleine d’or et d’argent, ils ont décidé de l’ouvrir pour vérifier, pensant se partager le butin.
Dès qu’ils ont détaché le fil d’argent, tous les vents se sont échappés avec fureur. Une terrible tempête s’est levée et a entraîné les bateaux vers le large. »

L’Odyssée raconte le périple d’Ulysse, un des héros de la guerre de Troie. Ulysse, sorti victorieux des combats, veut retourner dans son royaume, à Ithaque, mais la déesse Calypso le retient prisonnier sur son île. Grâce à l’intervention de Zeus et de sa fille Athéna, le héros réussit à s’enfuir. Ulysse erre dix ans sur la mer, vivant de nombreuses aventures, avant de retrouver son fils, Télémaque, et de rentrer chez lui, auprès de Pénélope, sa fidèle épouse.

Traduit du catalan par Ian Ericksen.

Une coédition :
– des Éditions de la Bagnole, ISBN 978-2-923342-57-3
– de Soulières éditeur, ISBN 978-2-89607-133-3

Les aventures de Don Quichotte

Les aventures de Don Quichotte« Ils parlaient d’îles en traversant la plaine de Montiel lorsque trente ou quarante moulins à vent se profilèrent à l’horizon. Dès qu’il les vit, don Quichotte annonça à Sancho qu’il allait entreprendre une dure bataille contre ces trente et quelque énormes géants.
Son écuyer lui demanda :
— Quels géants ?
Don Quichotte, en désignant les moulins, lui répondit :
— Ceux que tu vois là-bas. Ce sont des géants à longs bras. Certains bras font presque un kilomètre de long.
Sancho essaya de le convaincre que ce n’étaient pas des géants, mais des moulins, et que ce qu’il croyait être des bras étaient les ailes de ces moulins.
Mais don Quichotte lui reprocha de ne rien comprendre aux aventures et lui dit que c’étaient des géants, des géants à longs bras, et que s’il avait peur, il n’avait qu’à s’écarter, car il irait, lui, livrer bataille sur-le-champ.
Aussitôt dit, aussitôt fait : il se lança contre eux, malgré les avertissements de Sancho. »

Certains disent que don Quichotte était fou, d’autres qu’il avait lu trop de romans de chevalerie, par contre, plusieurs disent qu’il était le plus sage des sages…
Soulières éditeur et les Éditions de la Bagnole ont travaillé ensemble à la publication de ce livre parce que, et c’est là une chose indiscutable, ils sont fous des livres et de don Quichotte !

Traduit du catalan par Ian Ericksen, un Québécois fou… de la Catalogne !

Une coédition :
– de Soulières éditeur, ISBN 978-2-89607-114-2
– des Éditions de la Bagnole, ISBN 978-2-923342-41-2