La fille qui voulait tout

La fille qui voulait toutEntre ses cours chez madame Drosdova et ses visites au parc où elle retrouve son père, Alma ne vit que pour son violon. Il n’y a que lui qui réussisse à la faire vibrer. Quand elle joue, l’adolescente a l’impression de toucher à l’immensité, de participer à quelque chose de plus grand qu’elle. Un grand feu fait rage sous ses airs de jeune fille sage. Alma Rochefort donne tout à la musique.
Mais un concours auquel elle s’est inscrite vient tout changer. Les amitiés sont attirantes, et les garçons encore plus. Il est facile de se laisser distraire. Tous ces beaux gars peuvent-ils devenir plus importants que sa musique ?
Doit-elle leur faire confiance et partager avec eux sa passion pour la porter encore plus loin ?
Pourquoi subir autant de pression, pourquoi s’obliger à suivre toutes les consignes de sa prof sans protester ?

Les ennemis invisibles

Les ennemis invisibles

Un cri, long et strident.
Un véritable cri de mort.
Ça venait d’une maison.

Hector rentrait de sa marche avec son chien Lego quand il l’a entendu. Mais peu
porté sur les actes de bravoure, le jeune homme poursuit son chemin.

C’est alors qu’une voix, celle de son coeur, lui murmure d’intervenir.
— Tu sais qui a crié, dit la voix. C’est Bianca Beaulieu, ta nouvelle voisine. Celle
que tu trouves belle, charmante, sensible et drôle. Celle dont tu rêves de devenir
l’ami.

Hector retourne donc à la maison d’où venait le cri. Et là, malgré la peur qui lui
tord le ventre, il pousse la porte qui — coup de chance ? — n’est pas verrouillée.
Lego blotti contre lui, le jeune homme parcourt prudemment les pièces du rezde-
chaussée, puis descend explorer le sous-sol. Il est sur le point de remonter quand
des bruits de pas dans le haut de l’escalier l’obligent à se cacher avec son chien. Un
homme, très grand et large d’épaules, descend péniblement les marches.

Transi de peur, Hector est alors témoin d’une scène si bouleversante, si horrible
qu’il est certain de faire un cauchemar.
Dès que la voie est libre, le malheureux quitte sa cachette, gravit l’escalier et,
Lego toujours dans les bras, s’enfuit sans demander son reste.
Or, par une fenêtre de la maison, quelqu’un les a vus sortir…

Commence alors pour Hector une incroyable aventure pleine de mystères, de
demi-vérités et de troublantes découvertes sur sa non moins troublante voisine.
Une aventure où abondent alliés imprévus et ennemis invisibles. Une aventure
qui surtout ressemble à un piège formidable. Un de ces pièges dont un peureux n’a
aucune chance de se tirer.

Le carnaval des masques

Le carnaval des masques« Francis se sentit incapable de traverser la foule d’adolescents qui s’agitaient dans l’entrée principale et, quelque peu apeuré, il décida de se diriger plutôt vers l’entrée des services professionnels pour éviter la cohue et se rendre alors au bureau de la direction, afin de chercher son horaire.
Il croisa ainsi moins d’une dizaine d’élèves, mais constata chez chacun d’eux étonnement et ahurissement. Il savait que la rumeur de son arrivée venait de commencer et le garçon dut se faire violence pour ne pas rebrousser chemin et courir se réfugier chez lui. »

« Tous les élèves semblaient se poser une seule question : mais d’où sort ce monstre ? »