L’affaire Jeannot Lapaix

L'affaire Jeannot LapaixJeannot Lapaix est un garçon plutôt ombrageux qui a une haute estime de ses capacités mentales jusqu’au moment où il est confronté à plus fort que lui.
Pris d’un doute, il s’interroge sur le bien-fondé de ses prétentions. À la suite d’une agression visant à le taxer, des élèves de sa classe, qu’il ne considère pas vraiment comme des amis, lui offrent leur aide.
Il s’ensuit une opération collective qui met le « taxeur » en déroute et qui a pour effet secondaire de créer des liens de solidarité.
Par la suite, on découvre que le « méchant » est en fait un garçon qui vit avec son frère cadet dans une misère sordide au sous-sol d’un immeuble en ruines. Ces frères partagent un secret terrible qu’ils refusent de divulguer.
Eugénie Grondin, une élève surdouée, propose à Jeannot et à deux autres garçons de tourner une vidéo racontant cette histoire.

Humour, amitié, tendresse et action soutenue sont les moteurs de ce premier roman habillement illustré par Irina Pusztai.

Les trois moustiques verts

Les trois moustiques verts« – Boubou, j’ai une idée. Pourquoi on formerait pas un groupe de justiciers détectives ? Imagine : on défendrait les opprimés, on combattrait le crime, l’injustice et tout le reste…
Puis, comme première mission, on pourrait essayer de prouver mon innocence, en trouvant qui a fait le coup de l’araignée. Qu’est-ce que t’en penses ?
Comme il adore les romans d’aventures remplis d’action et d’intrigues et qu’il se déguise en chevalier en cachette (oups, je n’étais pas censé le dire), mon projet a tout de suite plu à Boubou. »

Mémoire en fugue

Mémoire en fugue« Je ne sais pas qui est William.
Pourquoi me regarde-t-on en posant cette question ? Je veux parler, mais une douleur dans ma gorge me pousse à tousser pendant quelques minutes.
Le médecin demande qu’on m’apporte un peu d’eau et il m’ausculte. Il écoute mon coeur, mesure ma pression, ma température, le tout dans un silence qui contraste avec les minutes précédentes.
Il me fixe droit dans les yeux et me demande si je saisis ce qu’il dit. Je fais oui de la tête et l’agitation reprend autour de moi.
Le regard sévère du médecin se transforme en point d’interrogation.
— Tu as eu un accident, m’annonce-t-il. Tu as passé trois semaines dans le coma. »

« Drôle de bonhomme, il vient de m’annoncer que je roupille depuis presque un mois et là, après quelques minutes de réveil, il veut que je retourne à mes rêves. »