Mort et déterré

Mort et déterré« Habiter un cercueil toute l’année, dans la solitude la plus absolue, c’est dur pour le moral. Je me mets donc en quête de passe-temps qui me feraient paraître l’éternité moins longue. J’ai beau me creuser le ciboulot, je ne trouve qu’un questionnement qui m’amène à revivre l’épisode de ma mort. Il me semble qu’à ce moment-là mon esprit et mon corps auraient dû se scinder. Quelque chose me dit que je dois être une exception. Je regrette de ne pas avoir essayé de quitter mon enveloppe corporelle à l’heure de mon décès. »

« Et un jour, je réussis l’impossible. Je bouge le pouce ! Je parviens même à me coucher sur le ventre. Quand on dit qu’un mort se retourne dans sa tombe ! »