Artémise, musicienne

Artémise, musicienneArtémise rêve de devenir une guitariste célèbre. Elle décide donc de se présenter à une audition visant à sélectionner les musiciens d’un spectacle monté à son école. Quand un élève plus doué qu’elle est choisi, elle se convainc qu’elle n’a aucun talent et songe à abandonner la musique.
Mais voilà qu’on lui propose de joindre un groupe de joueurs de ukulélé. Après quelques hésitations accentuées par les moqueries d’un autre élève, elle accepte. Elle tombe rapidement sous le charme de cet instrument, notamment en constatant la joie qu’il procure.
Coup de théâtre : à cinq jours du spectacle, le guitariste de l’orchestre scolaire doit démissionner à cause d’une blessure. Appelés à la rescousse, Artémise et son groupe sauvent la situation. Finalement, Artémise se rend compte qu’elle est plus douée qu’elle ne le croyait et qu’elle aime mieux semer la joie qu’épater la galerie.

Le troisième mur

Le troisième mur«–Frédéric vous manque n’est-ce pas ?
— Oui ! IL me manque en effet ! Terriblement, douloureusement ! Aujourd’hui, je peux le dire : qu’aurait été cette vie si je ne L’avais pas croisé sur mon chemin, LUI ! Je suis certain que je n’aurais pu faire la carrière que j’ai faite sans sa présence. La musique ne me suffisait pas. Toute grande et sublime et puissante qu’elle soit, la musique ne peut à elle seule remplir toute une vie. En tout cas, pas la mienne. Une piscine pleine d’eau reste une piscine vide s’il n’y a pas quelqu’un avec vous pour s’y baigner. Non ?… C’est pour LUI que j’ai joué durant toute ma longue carrière et c’est encore pour LUI que je jouerai ce soir. »

« Pour l’heure, je n’ai qu’un seul amour, qu’un seul univers, qu’une seule beauté qu’il me faut travailler à conquérir : c’est la musique. Rien d’autre ne m’a jusqu’ici rendu plus heureux… »