La forêt aux mille et un périls

La forêt aux mille et un périls«–Il faut absolument que je rentre chez moi, monsieur ! Tout de suite !
Indiquez-moi comment on sort d’ici et vous ne me reverrez plus jamais !
Et je vous jure que je ne parlerai pas de vous à mes parents !
Une expression de sympathie, presque de pitié, a adouci ses traits. Il m’a regardé comme un grand-père regarde son petit-fils. La panique m’a quitté. Subitement, l’idée que cet homme puisse songer à me faire du mal m’a parue absurde.
— Je ne puis rien pour toi, hélas ! m’a-t-il avoué avec douceur. Au cours des siècles, des gentilshommes sont venus ici par milliers afin de tenter l’aventure. Aucun d’eux n’a eu l’occasion de raconter ses exploits.
Cette forêt est une prison. J’ajouterais : une tombe ! »

La fabuleuse Odysée d’Ulysse

La fabuleuse Odysée d'Ulysse« Pendant que je dormais, mes compagnons ont parlé des nombreux cadeaux que je rapportais chez moi, alors qu’eux-mêmes rentraient les mains vides. Comme ils pensaient que l’outre que m’avait donnée Éole était pleine d’or et d’argent, ils ont décidé de l’ouvrir pour vérifier, pensant se partager le butin.
Dès qu’ils ont détaché le fil d’argent, tous les vents se sont échappés avec fureur. Une terrible tempête s’est levée et a entraîné les bateaux vers le large. »

L’Odyssée raconte le périple d’Ulysse, un des héros de la guerre de Troie. Ulysse, sorti victorieux des combats, veut retourner dans son royaume, à Ithaque, mais la déesse Calypso le retient prisonnier sur son île. Grâce à l’intervention de Zeus et de sa fille Athéna, le héros réussit à s’enfuir. Ulysse erre dix ans sur la mer, vivant de nombreuses aventures, avant de retrouver son fils, Télémaque, et de rentrer chez lui, auprès de Pénélope, sa fidèle épouse.

Traduit du catalan par Ian Ericksen.

Une coédition :
– des Éditions de la Bagnole, ISBN 978-2-923342-57-3
– de Soulières éditeur, ISBN 978-2-89607-133-3

Les chasseurs d’éternité

Les chasseurs d'éternité« Baal fut réveillé net par trois Rebelles. L’un d’eux pointa son arbalète vers lui.
– Baisse ton arme. On n’est pas ici pour se battre. Nous devons être cinq pour chasser. C’est la loi. On demande simplement à notre ami l’Éclatant de nous accompagner jusqu’au rocher Oyouk.
À ces mots, Baal tressaillit. Pourquoi les suivre dans des contrées éloignées, inhospitalières, hostiles ?
– Mais, qu’allons-nous chasser ?
– La bête. Elle peut nous accorder tout ce que l’on veut. »
Ils forçaient Baal à aller chasser l’oulalouk ! Une légende de Rebelles et de Fkions qui ne le concernait même pas !