Compte à rebours

Compte à reboursPauvre détective Poulette ! À la suite d’une enquête de routine
qui a mal tourné, le sympathique détective est forcé de prendre
du repos. Se sentant prêt à revenir au boulot après six longs
mois, il doit désormais composer avec un nouveau collègue
qui ne semble pas du tout l’apprécier : le détective Cauchon.
Le climat de travail sera plus tendu que jamais…
De plus, des bombes sont placées aux quatre coins de
Grosseville. Certaines éclatent, d’autres, non. C’est à n’y rien
comprendre : y a-t-il un plan cohérent derrière tout ça ? Poulette
devra aussi composer avec des commerces de luxe qui se font
dévaliser et une fillette portée disparue. Il y a de quoi perdre la
tête !
Saura-t-il utiliser son flair légendaire pour démêler tous les
fils de l’enquête ? Vous ne le saurez qu’à la fin de ce palpitant
roman policier humoristique, le deuxième mettant en vedette le
détective Poulette.

Les ennemis invisibles

Les ennemis invisibles

Un cri, long et strident.
Un véritable cri de mort.
Ça venait d’une maison.

Hector rentrait de sa marche avec son chien Lego quand il l’a entendu. Mais peu
porté sur les actes de bravoure, le jeune homme poursuit son chemin.

C’est alors qu’une voix, celle de son coeur, lui murmure d’intervenir.
— Tu sais qui a crié, dit la voix. C’est Bianca Beaulieu, ta nouvelle voisine. Celle
que tu trouves belle, charmante, sensible et drôle. Celle dont tu rêves de devenir
l’ami.

Hector retourne donc à la maison d’où venait le cri. Et là, malgré la peur qui lui
tord le ventre, il pousse la porte qui — coup de chance ? — n’est pas verrouillée.
Lego blotti contre lui, le jeune homme parcourt prudemment les pièces du rezde-
chaussée, puis descend explorer le sous-sol. Il est sur le point de remonter quand
des bruits de pas dans le haut de l’escalier l’obligent à se cacher avec son chien. Un
homme, très grand et large d’épaules, descend péniblement les marches.

Transi de peur, Hector est alors témoin d’une scène si bouleversante, si horrible
qu’il est certain de faire un cauchemar.
Dès que la voie est libre, le malheureux quitte sa cachette, gravit l’escalier et,
Lego toujours dans les bras, s’enfuit sans demander son reste.
Or, par une fenêtre de la maison, quelqu’un les a vus sortir…

Commence alors pour Hector une incroyable aventure pleine de mystères, de
demi-vérités et de troublantes découvertes sur sa non moins troublante voisine.
Une aventure où abondent alliés imprévus et ennemis invisibles. Une aventure
qui surtout ressemble à un piège formidable. Un de ces pièges dont un peureux n’a
aucune chance de se tirer.

Mémoire en fugue

Mémoire en fugue« Je ne sais pas qui est William.
Pourquoi me regarde-t-on en posant cette question ? Je veux parler, mais une douleur dans ma gorge me pousse à tousser pendant quelques minutes.
Le médecin demande qu’on m’apporte un peu d’eau et il m’ausculte. Il écoute mon coeur, mesure ma pression, ma température, le tout dans un silence qui contraste avec les minutes précédentes.
Il me fixe droit dans les yeux et me demande si je saisis ce qu’il dit. Je fais oui de la tête et l’agitation reprend autour de moi.
Le regard sévère du médecin se transforme en point d’interrogation.
— Tu as eu un accident, m’annonce-t-il. Tu as passé trois semaines dans le coma. »

« Drôle de bonhomme, il vient de m’annoncer que je roupille depuis presque un mois et là, après quelques minutes de réveil, il veut que je retourne à mes rêves. »