Justine et le chien de Pavel

Justine et le chien de Pavel« Tobie fonce droit sur le raton laveur. J’ai beau le retenir de toutes mes forces, il tire sur sa laisse en reniflant et il jappe comme un fou. Tobie insiste. Il pousse des cris et fouille avec ses pattes. Sa laisse me glisse des mains. Je hurle :

– Tobie ! Laisse faire le raton. Viens ici ! La pile de planches s’écroule. Soudain, un homme surgit. »

Qui est cet homme que Tobie a reconnu ? Ah ! si les chiens pouvaient parler !

Le chien de Pavel

Le chien de Pavel« Cette fois, je suis sûre d’avoir bien saisi. Elle a bien dit : son chien est mort !

Et ma mère a renchéri :

– Ça tu peux le dire, pauvre Pavel, son chien est mort pour vrai !

Maintenant que son chien est mort, comme dit ma mère, Pavel n’aura personne à qui parler. Sûrement qu’il s’ennuie de sa petite fille qui l’attend là-bas, dans son pays lointain. »