La grande Huguette Duquette

La grande Huguette Duquette« – Bamboula ! Bikini ! Soyez un peu plus brave ! Au fond ce qui vous arrive n’est pas si grave.
– C’est quand même embêtant, dit Jonathan, en soupirant.
– C’est bien beau la poésie, mais là… râla Suzie.
– On jurerait qu’on fait du rap chaque fois qu’on s’ouvre la trappe. »

Huguette part en guerre avec ses nouveaux amis. Ils devront combattre le Baragouin et ses sbires qui démantibulent la parole dans l’école. Sauveront-ils notre langue de ce grand danger ?

Enfin pour toi, j’ai écrit cette histoire, plutôt loufoque et pas facile à croire, mais quand on la lit à haute voix, on sourit, on rigole, on s’amuse, quoi!

Quand la vie ne suffit pas

Quand la vie ne suffit pas• Quentin recherche l’artiste peintre qui peut sauver la femme qu’il aime…
• Serge occupe un collège abandonné qu’on s’apprête à détruire…
• Nina, une danseuse, se remémore l’époque où elle habitait la mystérieuse Cité…
• Rêvant de guérir Beethoven de sa surdité, Freidrich fait un singulier voyage dans le temps…
• Aidée par Don Quichotte, une enseignante apprend le véritable courage à Ludovic…
• Paulette se demande pourquoi le nouveau gardien du cimetière s’entête à retirer l’écorce d’un arbre mort…
• Victor Miller se retrouve en Cour parce qu’il aime trop le cinéma et surtout les fins heureuses…

Sept époques et sept lieux différents.
Sept formes artistiques en toile de fond.
Sept histoires aux fins surprenantes.

Édition 2008
1ère parution en 2006 – ISBN 978-2-89607-047-3 / EAN 9782896070473

La mandragore

La mandragore« La nuit de Noël, alors que j’étais de garde, un clochard en pleine crise de delirium se présenta aux urgences. Le malade crachait, mordait et répétait sur un ton obsessif : Un demi-sou, je vous la vends un demi-sou…

[…] Nous avons fouillé ses poches et nous avons découvert une fiole ancienne avec, à l’intérieur, des algues flottant dans un liquide brunâtre.

[…] Comme Sylvain Ravine me suppliait de l’écouter, j’ai décidé d’en faire mon patient et de le traiter. Ce qu’il m’a dit était tellement étrange, tellement différent des autres confessions de malades psychiatriques que j’ai décidé d’enregistrer son témoignage à son insu. »

« Sylvain raconta donc la vérité : comment il avait acquis la mandragore, comment il était devenu riche et célèbre grâce à Cordélia, comment, par la suite, il avait rajeuni puis vieilli.
– Tu penses que je te raconte des salades, hein ?
– Non. Je te crois. »