Le visiteur du soir

Le visiteur du soir

« Le journal ne mentionne nulle part le billet qu’ils ont laissé pour signifier que c’était un emprunt.
– Nous voilà dans de beaux draps, lance Vincent. »

« Charles et Vincent dévalent les escaliers aussi vite qu’ils le peuvent. Dans sa course, Charles protège du mieux qu’il peut son précieux butin.
Courir, sortir au plus vite du musée : tel est l’objectif. Ne jamais regarder en arrière pour ne pas perdre de temps.
Fuir. Courir à bout de souffle. À toutes jambes. Enfin, le hall d’entrée. Une victoire. Une dernière porte et c’est la rue Sherbrooke et trépidante animation.
La porte s’ouvre. L’alarme retentit effroyablement… »

Édition 2010 (1ère parution en 1980)

Un couteau sur la neige

Un couteau sur la neige« — Si c’est toi qui racontes ton histoire, ça pourrait t’aider devant un juge… Silence.
Les joues rougies, le garçon reste renfrogné, le regard rivé sur ses genoux. Il renifle.
— Tu ferais mieux de parler. Sinon un de tes copains le fera. »

« Deux infirmiers poussent une civière à toute vitesse. Zigzaguant dans les espaces restreints, ils jettent un oeil préoccupé sur le garçon mince au teint basané et aux cheveux noirs qu’ils transportent, et qui marmonne, à peine conscient.
Le cortège fonce vers une salle d’opération blanche de lumière.
À l’intérieur, un chirurgien et un anesthésiste finissent de se mousser les mains avec un savon désinfectant. Un coup d’oeil rapide confirme ce qu’on leur avait annoncé : le temps presse, la vie du jeune homme est sérieusement menacée. »

Des nouvelles tombées du ciel

Des nouvelles tombées du ciel« Aux Îles-de-la-Madeleine, la mer est partout. En me baladant sur la plage, j’ai eu envie de me marrer. Alors que je contemplais l’horizon, le ciel a fait tomber sur ma tête six idées m’ont fait sourire. »

« Ces idées, je les ai nourries en trois coups de cuiller à pot. Je les ai fait engraisser, comme du bétail, jusqu’à ce qu’elles prennent la forme de nouvelles humoristiques. »