Nous sommes ce continent

Nous sommes ce continent« [20 h 20] Je dis peut-être « mon amour » pour la dernière fois en parlant de toi. Je le dis et j’ai toutes ces images en tête. Notre bonheur à deux. Les moments beaux. Ceux que personne ne peut renier. Il n’y a pas que nos yeux qui en furent témoins. Il serait facile de penser que le vent tout autour est venu à bout de notre amour, mais c’est nous deux qui en sommes venus à bout cette fois. Ce que tu es. Ce que je suis. Nous deux séparément. Nous avons mis un terme à l’artifice parce qu’en dernier ce n’était presque seulement que ça, un combat maquillé en beauté. »

« Dans les entrailles des derniers jours avec elle, j’avais entrepris l’écriture d’un journal. Un journal de bord, pour tenter de me recentrer (…)
Tenter de mieux me comprendre. Je l’ai tenu tout le mois de septembre. Même après elle. »

Le menteur et la rouspéteuse

Le menteur et la rouspéteuse« Myriam n’a pas envie de passer deux fins de semaine de suite avec moi. Je connais ma fille. La semaine dernière, elle a passé son temps à rouspéter contre tout ce que je faisais, même quand je ne faisais rien. »

« — Quoi ? J’y suis allée la semaine passée ! … Papa est d’accord ?
— Je lui ai parlé. Rien ne lui fait plus plaisir.
Mon père est le champion des menteurs. Lui, content de me voir deux fins de semaine de suite ? Quand ça arrivera, les poules auront des patins à roulettes ! »

« — Ma grande ! Qu’est-ce que tu fais là ?
— Ben, je viens pour la fin de semaine. »

Des nouvelles tombées du ciel

Des nouvelles tombées du ciel« Aux Îles-de-la-Madeleine, la mer est partout. En me baladant sur la plage, j’ai eu envie de me marrer. Alors que je contemplais l’horizon, le ciel a fait tomber sur ma tête six idées m’ont fait sourire. »

« Ces idées, je les ai nourries en trois coups de cuiller à pot. Je les ai fait engraisser, comme du bétail, jusqu’à ce qu’elles prennent la forme de nouvelles humoristiques. »