Histoires d’amour, de mort et d’humour

Histoires d’amour, de mort et d’humour

Personne ne voit Claire
Claire avait souvent l’impression de ne pas exister aux yeux
des autres. Elle en vint même à se demander si elle n’était pas
transparente. Un jour, cela se produisit. À force de passer ina-
perçue, la jeune fille disparut. Pour de vrai. Jusqu’au jour où…

R.I.P.
François Grillet est mort. Ce n’était ni un accident, ni un suicide,
ni un meurtre… Le jeune François Grillet n’est pas mort comme
tout le monde. Si je vous le disais, vous ne me croiriez pas.
Comment expliquer l’inexplicable ? C’est cliché de le dire, mais
certains faits dépassent le réel…

La Guéguenille
Cachée au sous-sol de la maison familiale, la Guéguenille est
une créature maléfique qui terrorise le jeune Louis. Pour l’aider
à surmonter sa frayeur, son frère Clément et sa soeur Stéphanie
imaginent un audacieux stratagème. Mais peut-on vraiment se
débarrasser de la Guéguenille ?

La machine à mesurer l’amour
Je t’aime ! Tu m’aimes ! Oui, mais combien gros ? C’est à cette
question… et à toutes les réponses possibles que s’attaquera le
beau François Métivier avec sa machine à mesurer l’amour.

Un cadavre au dessert
L’intrigue se passe dans un restaurant chic où l’inspecteur et
son amie Élisabeth passent la soirée. L’amour flotte dans le
resto, mais dans les cuisines, c’est la guerre, et les guerres
finissent toujours mal. Mais l’inspecteur et Élisabeth surtout
parviendront à élucider le mystère du cadavre au dessert en
deux coups de cuillère à pot.

Les vendredis ennuyeux de Sébastien Landrieux

Les vendredis ennuyeux de Sébastien Landrieux

«— Li… lire un livre par semaine ?
balbutie Sébastien qui n’en revient
toujours pas de la sévérité de la sanction.
— Ou plus, c’est à ton choix.
— Ben, je choisis de nettoyer les toilettes. »

Sébastien Landrieux a quinze ans.
Il s’ennuie profondément à l’école.
Il se distrait comme il peut. En jouant
un bon tour au professeur de français,
par exemple. Sauf que sa dernière initiative
n’a pas plu au directeur de l’école.
Comme punition, Sébastien se voit
obligé, tous les vendredis, d’assister au cercle
de littérature jeunesse de son école. Il y a
vraiment de quoi mourir d’ennui.

Pour son 100e roman en carrière,
Camille Bouchard nous offre une ode à la
littérature jeunesse et en profite pour rendre
hommage aux auteurs qu’il affectionne.
Un beau moment de lecture… même pour
ceux qui n’aiment pas lire !

Comme un soleil ardent

Comme un soleil ardentAvec ses cheveux blonds, Laurent ressemble à un soleil. Autour de ce géant de treize ans, à l’esprit lumineux, gravitent des garçons et des filles qui, comme lui, rêvent de changer le monde. Oui, changer le monde ! Rien de moins ! Mais comment ?
Avec enthousiasme, Laurent et sa bande d’amis se lanceront dans ce projet un peu fou. Et si la solution était plus simple qu’on ne le pense ?

« J’ai poussé d’un coup, comme une fleur du désert après la pluie.
J’ai treize ans, des jambes de girafe et des bras de ouistiti.
Ma tête est une brousse de cheveux blonds qui s’étirent et brillent comme les rayons d’un soleil ardent. »