Un bazar d’histoires bizarres

Un bazar d'histoires bizarresL’accident mortel auquel assistent Thomas et Véronique aurait-il pu être évité ?

Dominic était-il vraiment Prisonnier des Malbrouks ?

Seul et sans argent dans une ville étrangère, Antoine peut-il faire confiance au mystérieux inconnu qui lui propose de passer gratuite- ment une nuit dans Le cachot ?

La mystérieuse armoire de Zénon Allard recèlerait-elle un secret plus terrible encore que tout ce que Roxane et Cynthia peuvent imaginer ?

Le millionnaire Samuel G. Wilson avait-il la moindre chance de remporter La gageure ?

Que se passe-t-il dans le cinéma où vient de frapper La malédiction des triplés ?

L’invention du siècle à laquelle travaille le voisin de Roxane et de Cynthia serait-elle encore pire que ce que Zénon Allard cachait dans son armoire ?

Que contient Le coffret pour qu’autant de personnes veuillent mettre la main dessus ?

Les Clichés photographiques qui permettent à Réginald d e voyager n’importe où, à n’importe quelle époque, sont-ils absolument sans danger ? Voilà neuf histoires singulières qui entraînent le lecteur dans autant d’aventures bizarres qui, fatalement, se concluent toutes de façon inattendue !

Le virus fantôme

Le virus fantôme« Félix sort soudainement de sa torpeur et jette un regard embrouillé aux alentours.
Il tend une main tremblante vers sa soeur sans même la voir. La jeune fille hésite, s’approche sans oser prendre la main de son frère dans la sienne. Il la regarde, les yeux dans le vide, comme si la fièvre l’avait emporté dans un pays lointain, aux frontières du réel. D’une voix qui ne semble pas être la sienne, il s’adresse à sa soeur :
— Marie, as-tu refermé la marche de l’escalier ?
L’expression de son visage est si intense que Camille recule, effrayée.
Encore ce nom ! s’étonne-t-elle. Il délire, c’est clair !»

« — De quelle boîte à musique tu parles ?
— Il y a une vieille boîte à musique dans le grenier qui n’arrête pas de partir toute seule.
— Ce n’est pas le rat qui… »

Mémoire en fugue

Mémoire en fugue« Je ne sais pas qui est William.
Pourquoi me regarde-t-on en posant cette question ? Je veux parler, mais une douleur dans ma gorge me pousse à tousser pendant quelques minutes.
Le médecin demande qu’on m’apporte un peu d’eau et il m’ausculte. Il écoute mon coeur, mesure ma pression, ma température, le tout dans un silence qui contraste avec les minutes précédentes.
Il me fixe droit dans les yeux et me demande si je saisis ce qu’il dit. Je fais oui de la tête et l’agitation reprend autour de moi.
Le regard sévère du médecin se transforme en point d’interrogation.
— Tu as eu un accident, m’annonce-t-il. Tu as passé trois semaines dans le coma. »

« Drôle de bonhomme, il vient de m’annoncer que je roupille depuis presque un mois et là, après quelques minutes de réveil, il veut que je retourne à mes rêves. »