Secrets sous le soleil

Secrets sous le soleil– Comment as-tu pu faire ça, maman ? Tu nous as vendues aux Prénélus, Tamara et
moi ! Tu as fait de nous deux leurs servantes, leurs esclaves !
Des mots terribles de la jeune Fedline envers sa mère !
Comment celle-ci pouvait-elle les mériter ? Elle ne voulait pourtant que le bien
de ses deux filles; ainsi, elle les avait placées dans une famille bourgeoise de
la ville voisine, espérant qu’elles pourraient fréquenter l’école là-bas. Elle
en avait fait des restavek.
Avait-elle mesuré toutes les implications de son geste ? Les mots de Fedline lui
font prendre conscience de la vie infernale de ses deux filles dans leur famille
d’accueil. Une situation qu’elle n’avait pas pressentie et surtout pas souhaitée.
Cependant, quel motif secret l’avait poussée à prendre cette décision ?

Un gouffre sous mon lit

Un gouffre sous mon lit« depuis je suis cet ange du langage qui roule au sol les bras en hélices je dévale cette petite pente de gazon qui s’échappe tranquillement de l’hiver l’âme devant le corps et les mains qui s’absentent un moment pour retenir le visage le temps que tout se calme tu sais je continue de marcher derrière la maison jusqu’au ruisseau comme nous le faisions aussitôt que la neige commençait à fondre »

« le chagrin est mort en bas de la porte juste devant notre entrée devant la maison avec tout ce qui est bien et mal en même temps »

La forme floue des fantômes

La forme floue des fantômes« – Je suppose donc que tu ne crois pas aux fantômes ? insiste Voyer.
— Pas une miette.
— Alors, je te défie de dormir une nuit entière dans la maison des Turgeon- Hébert.
— C’est quoi, cette gageure pour débiles ?
— Tu te défiles ? Tu as peur d’avoir peur ?
— Contrairement à toi et à ta bande d’arriérés, Voyer, j’ai passé l’âge des enfantillages.
— Tu te penses supérieur à tout le monde avec ton cerveau d’Einstein mal cloné alors, on t’offre la possibibilité de prouver que les profs de sciences ont raison de te considérer comme un génie.
— Je n’ai rien à te justifier, Voyer. »

« — Anoushka ! lance tout à coup l’une des copines de Sarah. Les gars parlent d’aller à la chasse aux revenants dans la maison que tes parents veulent acheter ! »