Quatre filles en art

Quatre filles en art« J’ai eu la chance d’aller à Paris, grâce à une bourse du Conseil des Arts du Canada. Parmi les archives de la bibliothèque de la Comédie-Française, j’ai touché des lettres écrites de la main de Sarah Bernhardt.
Au Théâtre de la Ville, j’ai vu la scène d’où elle s’est fait applaudir soir après soir. Sur la rue Cambon, à la maison Chanel, je me suis assise dans l’escalier où ont défilé des centaines de mannequins sous l’œil critique de Coco Chanel. Quelle expérience ! Cela m’a permis de baigner dans l’univers de ces femmes extraordinaires.
J’ai aussi réalisé qu’être artiste, ce n’est pas seulement être talentueux en dessin ou en musique. Sarah, Agatha, Mary et Gabrielle n’étaient pas nécessairement douées quand elles ont commencé leur métier d’actrice, d’écrivaine, de chanteuse ou de designer de mode.
De plus, vers les années 1900, les femmes artistes étaient mal perçues. On disait qu’elles étaient frivoles. À leur façon, ces artistes ont exprimé ce qui les préoccupait et elles ont inventé des rythmes, des vêtements et des récits qui n’existaient pas encore. Si on les admire aujourd’hui, c’est parce qu’elles étaient passionnées et persévérantes et qu’elles n’ont pas eu peur du jugement des autres. »

Il m’énerve, ce William Parker !

Il m'énerve, ce William Parker !« Résumons : depuis ce matin, William Parker à la radio pour me réveiller, à la télé, dans le journal et sur ma boîte de céréales.
Et maintenant, il me relance jusque dans la cour de MON école ! C’est abominableuuuh ! Je me sens en compétition avec lui pour le coeur de ma petite amie.
J’aimerais que Pascale-Amélie soupire de cette façon lorsqu’elle pense à moi, comme elle le fait pour son idole. Existe-t-il un vaccin contre ça, madame Piqûre ? »

Monsieur Roboto

Monsieur Roboto« À la récré, de qui parle-t-on?
De monsieur Roboto, bien sûr. Jade dit qu’on devrait le suivre à la sortie des cours et le kidnapper. Amir a peut-être une idée.
— Non, ce qu’il faudrait, c’est dérégler son disque dur en lui faisant gober un virus. Seulement, aucun de nous n’est un pirate informatique. »